Couche par couche

Couche par couche

[Temps de lecture estimé à < 10min]

Ça y est, l'hiver est véritablement lancé et voilà que pointe déjà à l'horizon les températures froides de la fin janvier jusqu'à la fin mars et il est toujours plaisant de se savoir bien équipé pour braver ces températures glaciales.


Pour cette édition de blogue nous vous présenterons des trucs et astuces pour que vous puissiez bien profiter de vos activités hivernales, en prévoyant mieux vos couches d'oignon!

3-Ply

Nous baserons notre approche par rapport à l'intensité de la pratique, plutôt que sur l'activité en soi. L'intensité de la pratique est à la base de la régulation thermique corporelle, toute activité confondue. Voyons alors ce qui peut être gagnant selon vos activités.


Avant de se lancer, il peut être pratique de définir ce que nous entendons par niveau d'intensité d'une pratique! De manière générale et universelle à n'importe quelle activité, nous utiliserons quatre paliers critiques ici:

 

Nulle: toute fonction exigeant de demeurer en position statique;

Légère: toute forme d'activité où une longue conversation peut être soutenue;

Moyenne: Une conversation est possible avec des phrases courtes de quelques mots à la fois entre une ou deux respirations;

Élevée: Une conversation est impossible, seul un ou deux mots peuvent être exprimés entre quelques respirations.

 *évidemment le spectre total est plus large et il y a des niveaux intermédiaires entre ces quatre illustrations*

Le consensus général est unanime, lorsque la régulation thermique optimale est recherchée, le multi-couche est la stratégie gagnante. Mais, pourquoi cette stratégie et comment prévoir les morceaux de vêtements offrant les meilleures caractéristiques?


Astuce I:
Il ne s'agit pas d'une simple question d'enfiler un t-shirt et jeter un "hoodie en cotton moletonné" par dessus... Le style "Rocky Balboa" peut rester dans les années 80! 
Il faut savoir que chaque couche rempli une fonction bien précise et est placée de manière stratégique afin d'offrir un rendement optimal. Dépendant de votre intensité d'activité, il peut donc être suggéré d'opter pour les fonctions principales suivantes:
1. La couche de base - la plus près de votre peau, elle sert à réguler votre température corporelle;
2. La couche intermédiaire - est l'isolant thermique additionnel, parfois nécessaire, parfois pas, la réponse d'expert s'impose: ça dépend!;
3. La couche externe - celle qui brave les éléments de dame nature;
(4. Les extrémités - Tuque, mitaines et chaussettes.)

 

 

On se lance!

 

 

1. La couche de base

     

La couche de base ski de fond hommes - Collection Culture

Lorsque nous réfléchissons à la bonne couche de base, il faut miser sur l'élément le plus important à retenir: le rôle de cette couche est de réguler la température corporelle tout en nous gardant au sec. Il peut être pratique de retenir ce qui suit pour diriger les recherches:

ASTUCE II

Vêtements humides = peau humide = température corporelle plus basse.

 


Il faut surtout éviter tout ce qui est fabriqué à partir de cotton, car le cotton absorbe l'humidité et est extrêmement difficile à faire sécher par voie mécanique (la chaleur dégagée par votre corps durant l'effort). Le polyester et la laine, ou un mélange de matériaux naturels et synthétiques, sont idéaux pour une couche de base efficace.

 

Recommandée pour toutes les intensités:

La couche de base est recommandée pour toutes les intensités de pratique et certains fabricants offrent même plusieurs niveaux d'isolations possibles (d'où la mention du spectre large d'intensités plus tôt). On peut alors jouer avec les épaisseurs en fonction de notre tolérance au froid et notre degré d'intensité moyenne de pratique.
**Mise en garde: dépendant de votre intensité de pratique, il ne faut pas forcément s'attendre d'être complètement au sec à la fin de la sortie! Ce qui importe est de miser sur la capacité d'un vêtement favorisant la régulation de la chaleur corporelle et l'évacuation de l'humidité créée par la transpiration.**

Vous pouvez aussi jeter un coup d'oeil à nos couches de base, fabriqués en polyester et qui sont réfléchis pour les activités d'intensité moyenne à élevée, comme le ski de fond. 

    

2. La couche intermédiaire

La veste matelassée (featherless) APOGÉE

Cette couche est primordiale pour retenir la chaleur de votre cocon douillet produit par votre couche de base. En l'occurence, cette couche peut comprendre des matériaux ou des tissus tels que le "down naturel" (en plumes véritables) ou le "down synthétique" (sans plumes), la laine ou le polar.

 

ASTUCE III

 Une couche intermédiaire fabriquée de "down naturel" ne vous gardera pas au chaud, si elle devient humide! C'est pourquoi il est important de réfléchir à la fonction du vêtement choisi conséquemment avec l'intensité de l'activité pratiquée.

Ce type de couche comprend des articles plus dispendieux, spécialement si le choix est porté pour une veste matelassée en plumes véritables. Il faut se souvenir que son rôle est capital et joue largement sur votre expérience dans le froid à mesure que l'intensité de pratique varie. Heureusement, ils sont généralement conçus pour durer plusieurs années. On peut se consoler en le voyant comme un investissement amorti à long terme!

 

Recommandée pour les intensités:

Nulle - comme une veste matelassée en plumes véritables pour un bénévole devant demeurer surplace au bord d'une piste de ski de fond pendant une course;

Légère - comme lors d'une randonnée en montagne ou lors d'un ski à -20C! Lorsqu'il y a une certaine activation par l'activité, le corps dégagera de la chaleur et de l'humidité. À ce moment, une veste matelassée synthétique pourrait être plus souhaitable; 

Moyenne / Élevée - Non recommandé, cette épaisseur supplémentaire aura l'effet inverse alors qu'elle empêchera l'évacuation de la chaleur et surtout de l'humidité causée par la transpiration.

Nous offrons d'ailleurs une gamme de vestes matelassées synthétiques (sans plumes). Elles sont choisis pour être portées en après-ski, mais elle permettent aussi d'être portées pour l'activité par température plus froides.

 

3. La couche externe

Layering

L'anorak et le pantalon Ski/Snow - APG Bromont et Sunpeaks

C'est la couche qui nous protégera contre les éléments comme: la pluie, le grésille, la neige, le vent... ou tout autre cocktail météorologique que dame nature désire nous balancer pendant nos aventures! Ici le type d'activité porte plus d'importance, car le terrain de jeux influera aussi sur la fonction de la coquille.
Comme tout vêtement, les prix varient largement entre des pièces plus couteuses à l'assemblage très technique et rigoureux; à des pièces plus abordables remplissant très bien des fonctions plus spécifiques, comme couper le vent. Il n'est donc pas forcément nécessaire de dépenser 500.00$ sur un parka arctique pour faire de la marche en forêt à -10C. Regardons alors les caractéristiques fréquentes retrouvées pour cette couche.

 

a. Imperméable et respirant
La plupart de ces coquilles comprennent une membrane de ventilation et permettent une évacuation de la chaleur et de l'humidité. Elles peuvent être doublées d'une membrane prévu pour la rétention de la chaleur, comme un parka de ski alpin, ou comprendre seulement une coquille, comme une coquille en 3-ply. Certains matériaux sont aussi traités pour être imperméables. Il s'agit des types les plus dispendieux, mais aussi les plus fonctionnels.
Ceci peut s'avérer être le meilleur choix s'il est prévu que l'aventure s'étend sur plusieurs journées, où la météo se risque peu clémente, ou dans une portion plus humide ou froide de l'année. Le vêtement pourra donc être porté à répétition sur l'étendue de l'aventure.

 

b. Résistant à l'eau et respirant
Il peut s'agir du bon choix pour des activités de plus courte durée ou d'une journée, dans des conditions humides ou venteuses. Ce type de couche sera souvent plus légère, permettant de demeurer confortable même pour un plus haut niveau d'intensité de pratique.
c. La couche souple, ou "soft shell"
Ici, il s'agit réellement de la couche par excellence pour toute activité de courte durée (moins de quelques heures), d'intensité moyenne à élevée, où vous risquez d'avoir un besoin d'évacuation de l'humidité causée par la transpiration. Ces couches comprennent généralement les qualités de coupe-vent, de résistance légère à la pluie tout en offrant une légère isolation. 

Recommandée pour les intensités:

Nulle - comme un parka doublé, pour un responsable de remonte pentes sur une montagne de ski alpin;
Légère - Un moniteur d'école de ski alpin, lors de cours dans le coeur de l'hiver;
 
Moyenne/Élevée - Selon la tolérance au froid et l'intensité de l'activité, comme une coquille en 3-ply pour de la randonnée alpine ou une veste de survêtement pour une sortie en ski de fond;
XCLayers
La veste et le pantalon de survêtement de ski de fond
Hommes APG-Nature 

La couche externe peut être aussi variable que l'anorak de ski alpin Bromont à membrane Nano-Tx et doublée d'une membrane interne d'aluminium (montré ci-haut), que nos vestes de ski de fond, à membranes coupe vent Galaxy et pourvu de panneaux respirants foxlight situés sous les bras et centrés dans le dos.

     

 

Par la suite, il demeure important d'accompagner ces choix de coquilles avec des accessoires essentiels couvrant nos extrémités! Notre sélection peut se voir tronqué par un choix moins bien averti pour couvrir ces endroits stratégiques: car ils sont l'endroit où nous perdons le plus de notre chaleur corporelle! Ici, nous parlons bien sur de la tête, les pieds et les mains.

 

4. Assortir les accessoires pour les extrémités

(défi: répéter 5 fois rapidement)
La logique de favoriser une rétention ou une évacuation de chaleur et d'humidité demeure la même. Encore une fois, il faut considérer le terrain de jeux, sa propre tolérance au froid et l'intensité moyenne de pratique pour faire les meilleurs choix!

La tuque

Assortir le choix de notre couvre chef avec la fonction recherchée de nos couches isolantes est une bonne stratégie de base. Bref: il peut être sage de choisir une tuque épaisse ou doublée de polar pour braver de grands vents et froids, pouvant même être dotée de cache-oreilles.  Ou de prévoir une tuque plus mince et respirante pour une intensité de pratique qui se risque d'être élevée!

ASTUCE IV

 Accompagner la protection de notre tête par une protection au cou peut faire toute la différence! Le col est un endroit critique par où peut s'infiltrer le vent, la neige et la pluie. Protéger cette ouverture avec un simple tube multifonctions, mince ou épais, fait réellement des miracles.

Les chaussettes

Bien peu de chaussettes offrent un confort, gardent les pieds au sec et ont une longue durée de vie, autres que les chaussettes de laine de merino. Ce n'est pas une mode, c'est le choix de tout amateur de l'hiver peu importe l'activité pratiquée. Ces chaussettes sont aussi offertes en divers degrés d'isolations, ils s'agit alors de faire le choix en conséquence.

Les mitaines ou les gants

Ici, la variabilité des produits offerts est infinie. La réflexion de base s'applique toujours: assortir son choix en fonction de l'activité pratiqué et son intensité moyenne de pratique. Il deviendra alors plus facile de décider quelles qualités rechercher dans votre choix. 

ASTUCE V

.a - les mitaines gardent les mains plus au chaud que les gants étant donné que toute la main se situe dans une seule enveloppe. Elles peuvent être souhaitables à basse intensité (comme en ski alpin);
.b - à l'opposé, un gant sépare chaque doigt, ce qui peut offrir une meilleure évacuation de la chaleur, ainsi qu'une meilleure dextérité. Ils peuvent être souhaitables en course à pied ou en raquettes, par exemple.
.c - Un hybrid intéressant peut être le gant en pince d'homard, où deux ou trois doigts sont regroupés dans une seule enveloppe. On utilise généralement la pince d'homard pour les mêmes intensités et activités que le gant, mais il s'avère parfois un choix judicieux lorsque la température est plus basse!

 


Il y a visiblement une infinité de possibilités où chacun et chacune peut s'y retrouver. Il faut tenir compte de ses préférences en matière d'intensité de pratique, de la météo et sa tolérance au froid. Il ne reste plus qu'a appliquer toutes ces connaissances pratiques pour braver n'importe quelle température hivernale, confortablement et au sec!

Pour notre suggestion de vêtements assorties aux activités
intensité légère CLIQUER ICI
Pour notre suggestion de vêtements assorties aux activités
intensités moyenne à élevée CLIQUER ICI
- Bon hiver ;)
Partager:

Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approvés avant d'être affichés